“episil a bien fonctionné pour mes patients et a soulagé la douleur de la mucite orale.”

Karin Garming Legert, Professeur Assistant, DDS, PhD, Departement de Médecine Dentaire, Division des diagnostics et de chirurgie orofaciale – Médecine orale et pathologie, Hôpital universitaire de Karolinska, Suède

“Nous avons essayé episil sur un patient qui a confirmé que le produit l’a vraiment aidé à soulager la douleur de la mucite, et nous pouvons donc déclarer qu’episil fonctionne.”

Département d’hématologie, Hôpital universitaire d’Oulu, Finlande

“J’ai été amené à tester EPISIL chez deux patientes porteuses de mucites de grade I et II. La première patiente est en soins palliatifs dans les suites d’un cancer pulmonaire métastatique et la deuxième en cours de traitement curatif d’un cancer digestif. J’ai été surpris par la rapidité d’action, et le retour positif des deux patientes. Dans un délai de 48h, les deux patientes ont été en mesure de se réalimenter sans douleur à la déglutition, et avec une très nette amélioration de la perception des saveurs. Ayant l’habitude de prescrire des traitements contre la mucite, les résultats se font sentir après 5 jours de traitement pluriquotidien, souvent fastidieux et pas agréable au gout. La prise d’episil® s’avère être facile, rapide, et plus efficace.”

Dr Mario BARMAKI, Clinique Mutualiste, Lyon

“J’ai eu l’occasion de tester episil® sur une dizaine de patients traités par radio-chimiothérapie concomitante pour cancer des voies aéro-digestives supérieures. J’ai utilisé episil® pour 7 d’entre eux en cours de traitement, lorsque le patient présentait une mucite buccopharyngée de grade 1 à 2. Pour ces patients, episil® était apprécié pour sa consistance, son absence d’acidité ressentie, son absence d’odeur ou de goût fort ou désagréable, avec une impression de soulagement de l’irritation et des douleurs locales, conduisant à des applications répétées et régulières. Sur cette petite population de patients, il m’est difficile d’apprécier dans quelle mesure episil® aura limité la mucite ou en aura réduit la sévérité et la durée. Pour 3 autres patients, j’ai utilisé episil® à distance de la radio-chimiothérapie, lorsque le patient présentait une mucite buccale chronique, principalement linguale, associée à une sécheresse buccale gênante. Pour ces patients, l’effet palliatif de episil® sur la sensation de xérostomie a été probant, notamment pour 2 d’entre eux, episilv étant pour ces 2 patients préféré aux sprays de salive artificielle, considérés comme trop irritants. Cette courte expérience préliminaire nous conduit à poursuivre la prescription d’episil® pour les patients traités par radiothérapie ou radio-chimiothérapie ORL, pendant ou après traitement.”

Pr René-Jean BENSADOUN, Oncologue-Radiothérapeute, Nice

“A bien fonctionné chez les patients cancéreux souffrant de mucites orales.”

Jyväskylä, Finlande

Partagez votre experience avec nous !